Où acheter une voiture d’occasion en Europe ?

Jordan

Acheter une voiture d’occasion au lieu d’une voiture neuve est un choix économiquement judicieux si et seulement si vous trouvez un vendeur de confiance. Avec la diversité des options disponibles sur le marché, il est essentiel de ne pas vous précipiter vers la première offre alléchante que vous trouverez. Le mieux est de rester patient et d’étudier minutieusement toutes les solutions, même celles qui se trouvent au-delà des frontières nationales. Justement, le continent européen regorge d’une multitude d’opportunités en matière de véhicules d’occasion. Acheter votre voiture à l’étranger apporte généralement plusieurs avantages, dont la possibilité de faire une bonne affaire et de s’exonérer de la TVA. La question se pose alors : où trouver une voiture d’occasion fiable en Europe ?

Pourquoi acheter votre voiture d’occasion à l’étranger ?

Acheter une voiture sur le marché local est un réflexe tout à fait naturel pour de nombreuses personnes. Elles ont l’occasion de vérifier l’état du bien de leurs propres yeux et veulent éviter les démarches administratives liées à l’importation d’une voiture étrangère sur le territoire national. Et si nous vous disions qu’acheter une voiture d’occasion à l’étranger s’avère en réalité très facile en plus d’être moins cher ?

En effet, l’un des principaux avantages d’acheter votre voiture à l’étranger est la possibilité de l’obtenir à un prix plus compétitif. Dans de nombreux pays européens, le coût de l’achat d’un véhicule d’occasion est d’environ 20 à 40 % plus bas comparé aux tarifs appliqués en France. Cela dépend toutefois de la marque que vous recherchez. De plus, l’achat à l’étranger élargit vos options et vous pourrez trouver des modèles spécifiques qui ne sont pas disponibles au niveau local.

Contrairement aux idées reçues, il n’y a aucune démarche administrative complexe à faire pour importer en France une voiture d’occasion achetée dans un pays de l’Union européenne. En ce qui concerne les taxes, le gouvernement considère que la TVA pour les véhicules d’occasion a déjà été payée, donc vous n’aurez plus à le faire. Cela n’est pas le cas pour une voiture neuve (application de la TVA de 20 % en France). De ce fait, vérifiez que celle que vous achetez a bel et bien plus de 6 mois d’utilisation et 6 000 km au compteur pour qu’elle ne soit pas considérée comme neuve. Notez que quelques formalités additionnelles sont requises lors d’un achat en dehors de l’UE.

À lire aussi :   Citroën : quelle citadine choisir ?

Les pays les plus intéressants pour trouver une voiture d’occasion

Maintenant que vous êtes convaincu qu’il peut être intéressant d’acheter une voiture d’occasion en Europe, il reste à savoir dans quels pays faire vos recherches. Chacun des pays européens a ses avantages en termes de choix, de prix et de qualité, mais quelques-uns comme l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique se démarquent pour plusieurs raisons.

Achetez une voiture d’occasion en Allemagne

De nombreuses personnes vous le confirmeront : l’Allemagne se présente comme l’eldorado des véhicules d’occasion. Il y a plusieurs raisons à cela, dont principalement la qualité de leurs voitures. Les marques allemandes telles que Volkswagen, BMW, Audi et Mercedes-Benz sont connues pour construire des véhicules robustes et qui durent longtemps. Il faut tout de même choisir un mandataire de confiance pour acheter une voiture d’occasion en Allemagne, même si vous aurez considérablement moins de souci à vous faire concernant l’état général du bien.

Acheter une voiture d'occasion en Europe

Achetez un véhicule d’occasion aux Pays-Bas

Les Pays-Bas sont également une autre destination intéressante pour l’achat d’une voiture d’occasion en Europe. Vous profiterez avant tout de la transparence des prix étant donné qu’il s’agit d’un marché très strict et réglementé en matière de tarification. De plus, les Néerlandais sont connus pour la grande attention qu’ils portent à l’entretien de leurs véhicules. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver des voitures d’occasion en excellent état et à des prix très abordables aux Pays-Bas.

Achetez un véhicule d’occasion en Belgique

Non seulement la Belgique se trouve à proximité de la France (ce qui facilite l’importation), mais elle est aussi considérée par beaucoup de Français comme le « bon plan » en matière de voitures d’occasion depuis plusieurs années. La particularité de ce pays est le « Car Pass ». C’est un document que tous les mandataires automobiles belges doivent fournir à l’acheteur. À l’instar du carnet d’entretien, il contient en détail l’historique des interventions effectuées sur le véhicule (type de traitement, date, kilométrage, etc.).

Les chances de retrouver des vices cachés longtemps après votre achat sont donc réduites, voire supprimées. Le fait qu’il y ait beaucoup de vendeurs francophones en Belgique facilitera également les transactions commerciales et donc l’achat de votre véhicule d’occasion.

À lire aussi :   Découvrez les avantages d'acheter une voiture en leasing

Comment vous assurer de la qualité d’une voiture ?

Vérifier le bon état d’une voiture d’occasion est un réflexe que tout le monde doit avoir avant d’acheter, que celle-ci soit locale ou importée d’un autre pays européen. Il est primordial de garantir sa qualité et sa fiabilité avant de la ramener chez vous. La première chose que vous devez faire est donc de réaliser des inspections approfondies. Si vous ne vous connaissez pas en matière de mécanique automobile, il est conseillé de confier cette tâche à un mécanicien qualifié. Il examinera le véhicule pour révéler les éventuels problèmes au niveau du moteur, de la transmission, des freins, de la suspension et des composants électroniques. Ce professionnel vous citera aussi les bonnes raisons d’acheter telle ou telle voiture ainsi que les inconvénients s’il y en a.

achat voiture occasion étranger

Par la suite, demandez un rapport d’historique du véhicule pour connaître ses antécédents. Ce document contient peut-être des détails que le mécanicien n’aura pas remarqués durant l’inspection. De cette façon, vous serez au courant des accidents précédents, des réparations majeures et des travaux d’entretien déjà effectués sur la voiture d’occasion. N’oubliez pas de poser des questions au vendeur pour obtenir davantage de renseignements. Par exemple, il peut être intéressant de savoir pourquoi il vend la voiture ou s’il a déjà rencontré des soucis lorsqu’il la conduisait.

N’oubliez jamais de faire un essai routier avant de finaliser votre achat. Vous aurez l’occasion de voir par vous-même le comportement du véhicule une fois sur la route. En même temps, pensez à tester les autres éléments tels que la climatisation, l’autoradio et les commandes électroniques.

Quelles sont les réglementations en la matière ?

Comme nous l’avons déjà dit, il n’y a aucune démarche d’importation à faire si vous achetez votre voiture d’occasion dans un des pays de l’Union européenne. Il en va de même si vous pouvez présenter un certificat de conformité communautaire. Si ce n’est pas le cas, un passage au service des Mines, c’est-à-dire la DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), est obligatoire pour homologuer le véhicule selon les normes locales.

À lire aussi :   Quel est le meilleur site pour réviser le code de la route ?

Il est obligatoire de souscrire une assurance pour votre nouvelle voiture avant de la ramener au pays. De cette manière, vous serez couvert contre toutes les éventualités durant votre trajet retour. Vous devez également obtenir une plaque d’immatriculation temporaire et valide (variable selon le pays d’achat) pour éviter que votre voiture soit immobilisée par la sécurité routière au cours du voyage.

Une fois arrivé en France, vous pouvez demander le certificat provisoire WW pour pouvoir rouler légalement le temps de finaliser les dernières démarches. Justement, vous disposez d’un mois après l’achat pour immatriculer définitivement votre voiture. La procédure est la même que pour un achat local. Rendez-vous sur le site de l’ANTS et fournissez les documents requis pour faire une nouvelle carte grise :

  • justificatif d’identité,
  • justificatif de domicile,
  • certificat de cession ou facture,
  • ancienne carte grise barrée,
  • et Cerfa n° 13750.

Si vous avez acheté la voiture dans un pays en dehors de l’Union européenne, des documents supplémentaires comme le certificat de dédouanement seront exigés.

Que faire en cas de souci après l’achat ?

Si vous avez bien respecté les étapes de la vérification avant l’achat, vous serez à l’abri des vices cachés une fois que la voiture est en votre possession. Vous pourriez toutefois rencontrer des soucis, même si cela arrive rarement. Il convient donc de vous préparer à cette éventualité et de connaître les procédures à suivre si votre voiture présente des défauts après l’achat.

En règle générale, les mandataires auto de voitures d’occasion en provenance de l’étranger effectuent toujours un suivi après-vente. Cela signifie que vous pouvez les informer immédiatement dès que le souci se présente et ils sauront ce qu’il faut faire pour vous dépanner. Il faut aussi savoir que toutes les voitures vendues en Europe sont couvertes par la même garantie constructeur. Si vous avez acheté un véhicule d’occasion récent qui bénéficie encore de cette couverture, vous pouvez la faire réparer auprès d’un concessionnaire local au lieu de revenir à l’étranger. Enfin, vous pouvez toujours opter pour des recours légaux, mais ces derniers ne sont à envisager que si les responsables refusent d’honorer la garantie proposée.

Laisser un commentaire