Adblue/Urine – Y-a-t-il un lien ? – Comprendre le fonctionnement de ce liquide / D’où vient l’urée ? / Différence avec l’urine

Jordan

adblue voiture diesel

De nos jours, la protection de l’environnement est une préoccupation majeure pour tout un chacun. Dans ce contexte, les véhicules diesel font souvent l’objet de critiques en raison des émissions polluantes qu’ils génèrent. C’est pourquoi l’utilisation de l’AdBlue®, un additif permettant de réduire significativement ces émissions, s’est largement répandue. Mais, quelle est la principale composante de l’AdBlue® et d’où vient-elle ? Peut-on remplacer l’AdBlue® par de l’urine, qui contient également cette substance clé ? Décryptons ensemble les mystères entourant l’urée et son utilisation dans l’AdBlue®.

 

L’urée : une molécule d’origine naturelle

L’urée est une molécule organique de petite taille, découverte au début du 19ᵉ siècle par le chimiste allemand Friedrich Wöhler. Cette découverte marqua un tournant dans l’histoire de la chimie, car elle remettait en cause la distinction entre chimie organique et chimie minérale. En effet, l’urée fut la première substance organique synthétisée à partir de produits minéraux, prouvant ainsi que la vie n’était pas nécessaire à la formation de molécules organiques.

Présente naturellement dans l’organisme des mammifères, l’urée est un produit du métabolisme des protéines. Elle est principalement produite par le foie, puis éliminée par les reins sous forme d’urine. L’urée joue donc un rôle essentiel dans la détoxification de l’ammoniac, une substance toxique pour l’organisme, qui résulte de la dégradation des acides aminés.

 

Production industrielle de l’urée

L’urée synthétique, quant à elle, est fabriquée à grande échelle à partir d’un mélange d’ammoniac et de dioxyde de carbone. Ce procédé, mis au point en 1922, est aujourd’hui utilisé dans plus de 90 % des usines de production d’urée à travers le monde. Le principal avantage de cette méthode réside dans sa simplicité et son faible coût de production. En outre, l’urée synthétique obtenue est pure à plus de 99 %, ce qui en fait un produit chimique de choix pour diverses applications industrielles.

À lire aussi :   Valise de diagnostic auto : un outil incontournable pour les passionnés et professionnels de l'automobile

 

Les principales utilisations de l’urée

En raison de ses propriétés physico-chimiques, l’urée est utilisée dans de nombreux domaines :

  • Agriculture : l’urée est un engrais azoté très prisé en agriculture, grâce à sa forte teneur en azote (46 %) et à sa grande solubilité dans l’eau. Elle permet ainsi d’améliorer la croissance des plantes et d’augmenter les rendements agricoles.
  • Industrie chimique : l’urée est également utilisée comme matière première pour la fabrication de résines urée-formol, d’adhésifs, de plastiques et de produits pharmaceutiques.
  • Automobile : enfin, l’urée est la principale composante de l’AdBlue®, un additif permettant de réduire les émissions polluantes des véhicules diesel équipés de la technologie SCR (Selective Catalytic Reduction).

 

adblue reservoir

 

L’AdBlue® et la réduction des émissions polluantes

L’AdBlue® est une solution aqueuse composée à 32,5 % d’urée synthétique pure et à 67,5 % d’eau déminéralisée. Elle est injectée dans le système d’échappement des véhicules diesel équipés de la technologie SCR, afin de transformer les oxydes d’azote (NOx), responsables de la pollution atmosphérique, en azote inoffensif et en vapeur d’eau.

Ce procédé permet ainsi de réduire jusqu’à 90 % des émissions de NOx des véhicules diesel, contribuant ainsi à améliorer la qualité de l’air et à respecter les normes environnementales en vigueur, telles que la norme Euro 6.

 

Peut-on remplacer l’AdBlue® par de l’urine ?

Il peut être tentant de penser que l’on pourrait remplacer l’AdBlue® par de l’urine, qui contient également de l’urée. Toutefois, cela est fortement déconseillé pour plusieurs raisons :

  • Concentration en urée : l’urine humaine contient environ 2 % d’urée, soit une concentration bien inférieure à celle de l’AdBlue® (32,5 %). De ce fait, l’utilisation d’urine à la place de l’AdBlue® serait nettement moins efficace pour réduire les émissions polluantes.
  • Impuretés : l’urine contient aussi diverses impuretés et substances indésirables, telles que des sels minéraux, des hormones ou encore des bactéries, qui pourraient endommager le système SCR du véhicule et provoquer des dysfonctionnements.
  • Réglementation : enfin, le remplacement de l’AdBlue® par de l’urine pourrait entrainer des sanctions légales, dans la mesure où il constituerait une violation des normes environnementales en vigueur.
À lire aussi :   Comment repeindre sa voiture gratuitement : astuces et conseils

En conclusion, il est essentiel de respecter les préconisations des constructeurs automobiles et d’utiliser exclusivement de l’AdBlue® certifié pour garantir le bon fonctionnement de son véhicule diesel et contribuer à la protection de notre environnement.

 

Qu’est-ce que l’AdBlue ?

L’AdBlue est un mélange d’eau déminéralisée et d’urée (un composé organique riche en azote) utilisé pour traiter les gaz d’échappement des véhicules équipés de moteurs diesel. Son utilisation permet de diminuer la quantité d’oxydes d’azote (NOx) émise par ces moteurs, contribuant ainsi à respecter les normes environnementales strictes imposées par l’Union européenne.

 

Comment fonctionne l’AdBlue dans les voitures diesel ?

Les véhicules diesel modernes sont équipés d’un dispositif appelé système de réduction catalytique sélective (SCR). Ce système utilise l’AdBlue pour transformer les oxydes d’azote présents dans les gaz d’échappement en vapeur d’eau et en diazote, deux éléments beaucoup moins nocifs pour l’environnement. Voici les différentes étapes du processus :

  1. Injection de l’AdBlue dans le conduit d’échappement
  2. Réaction chimique entre l’AdBlue et les gaz d’échappement sous l’action du catalyseur SCR
  3. Transformation des oxydes d’azote en vapeur d’eau et diazote grâce à la libération d’ammoniac issue de l’urée contenue dans l’AdBlue
  4. Émission de gaz d’échappement traités, moins polluants pour l’environnement

 

 

Quelles sont les conséquences d’un manque d’AdBlue ?

Un niveau insuffisant d’AdBlue peut avoir plusieurs conséquences pour votre véhicule diesel :

  • Perte de puissance : Le moteur peut se mettre en mode dégradé afin de limiter les émissions d’oxyde d’azote.
  • Impossibilité de redémarrer : Certains véhicules ne permettent pas de redémarrer si le niveau d’AdBlue est trop bas, afin de garantir la conformité aux normes environnementales.
  • Amende et sanction : Rouler avec un véhicule non conforme aux normes antipollution peut entraîner une amende et une immobilisation du véhicule jusqu’à ce que le problème soit résolu.
À lire aussi :   Symptome joint de culasse - Ce qu'il faut savoir

 

Faut-il s’inquiéter des risques liés à l’utilisation de l’AdBlue ?

L’AdBlue est un produit chimique qui doit être manipulé avec précaution. Il est irritant pour la peau et les yeux et peut être nocif en cas d’ingestion. Toutefois, lorsqu’il est utilisé correctement et stocké dans un réservoir dédié, il ne présente pas de danger pour l’utilisateur ou l’environnement.

 

Les erreurs à éviter

Pour limiter les risques liés à l’utilisation de l’AdBlue, il est recommandé de respecter certaines précautions :

  • Ne pas verser de l’AdBlue dans le réservoir de carburant : cela pourrait endommager sérieusement le moteur.
  • Ne pas utiliser d’autres produits que ceux spécifiquement conçus pour remplir le réservoir d’AdBlue. L’utilisation de liquides inadaptés peut provoquer des dysfonctionnements du système SCR et annuler la garantie du véhicule.
  • Respecter les intervalles de maintenance et les recommandations du constructeur pour le remplissage du réservoir d’AdBlue.

 

Comment vérifier et faire l’appoint d’AdBlue ?

Il est recommandé de vérifier régulièrement le niveau d’AdBlue de votre véhicule. Vous pouvez utiliser la jauge de niveau présente sur le réservoir ou vous référer aux informations affichées sur le tableau de bord. Pour faire l’appoint, il vous suffit de suivre les étapes ci-dessous :

  1. Trouver l’emplacement du réservoir d’AdBlue sur votre véhicule (il peut être situé à proximité du réservoir de carburant, dans le coffre ou sous le capot)
  2. Ouvrir le bouchon du réservoir et verser de l’Adblue® jusqu’à atteindre le niveau recommandé
  3. Fermer le bouchon et s’assurer qu’il est bien vissé pour éviter les fuites
  4. Vérifier que le message d’avertissement s’est éteint sur le tableau de bord

Laisser un commentaire