La Voiture à Cuba – Tout savoir sur ce mythe

Jordan

taxi à cuba

Depuis la révolution cubaine en 1959, l’île des Caraïbes a connu des changements importants dans le secteur automobile, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, les voitures de fabrication américaine (dont Chevrolet était le principal producteur) ont quasiment disparu après l’embargo imposé par le gouvernement américain. De plus, la situation économique difficile du pays n’a pas permis aux Cubains d’acheter facilement des voitures neuves ou d’importer des modèles plus récents. Cependant, depuis 2012 et l’introduction de mesures économiques visant à encourager les investissements étrangers, la situation autour de la voiture à Cuba s’est considérablement améliorée.

 

L’Histoire de la Voiture à Cuba

Avant 1959, les voitures à Cuba étaient principalement produites par des entreprises américaines telles que Chevrolet, Ford, Plymouth et Packard. Les principaux moteurs utilisés étaient V8, V6 et six cylindres, et tous ces modèles étaient produits à partir de pièces américaines. Après le début de la révolution en 1959, la majorité des biens américains ont été confisqués par le nouveau gouvernement et beaucoup de ces voitures ont été transformées en taxis ou vendues à bas prix à des particuliers. En 1962, l’embargo américain impliquait une interdiction de l’importation de pièces automobiles et la production des voitures précédemment citées a cessé presque immédiatement.

 

Les Voitures Produites Localement à Cuba

De nos jours, les voitures produites à Cuba sont très peu nombreuses. Depuis le milieu des années 60, les seules voitures qui sont encore construites localement sont des copies de vieilles voitures américaines et japonaises. Ces voitures sont appelées « Yank Tanks » car elles sont généralement fabriquées à partir de parties provenant de vieux modèles américains. Elles sont connues pour être robustes et fiables, mais aussi très bruyantes et peu performantes. Bien qu’elles soient moins chères que les voitures importées, elles nécessitent souvent d’importants travaux de maintenance et offrent rarement un bon niveau de confort.

À lire aussi :   Vacance en van en France : une liberté à redécouvrir

 

voiture à cuba

 

Les Voitures Importées vers Cuba

En 2012, le gouvernement cubain a commencé à autoriser l’importation de voitures neuves et d’occasion. Les modèles disponibles sur le marché incluent des marques françaises, allemandes, coréennes et chinoises. Les voitures les plus populaires sont celles fabriquées par Peugeot, Citroën, Renault, Hyundai et Volkswagen. Malgré leur coût relativement élevé, de plus en plus de Cubains optent pour des voitures importées, car elles sont plus fiables et proposent un meilleur niveau de confort.

 

Les Taxis à Cuba

Outre les voitures privées, il existe aussi des taxis à Cuba. Appelés « almendrones », ce sont en fait des voitures anciennes qui sont converties en taxi. Ils font partie intégrante de la culture cubaine et sont encore très populaires auprès des voyageurs et des habitants locaux. Bien que les tarifs soient relativement bas, les almendrones sont souvent vieux et non entretenus. Les conducteurs ne proposent pas toujours le meilleur service et la sécurité n’est pas toujours au rendez-vous.

 

 

Conclusion

Depuis la révolution cubaine, le marché automobile est passé d’une grande variété de voitures américaines produites localement à des voitures importées coûteuses et une poignée de voitures locales. Bien que les voitures importées soient plus modernes et plus fiables, les « Yank Tanks » restent un moyen populaire et abordable de se déplacer à Cuba. Les taxis « almendrones » sont également très prisés, bien qu’ils ne soient pas toujours très sûrs. Que vous choisissiez une voiture locale ou une voiture importée, la conduite à Cuba est une expérience unique et inoubliable.

À lire aussi :   Peugeot 3008 modèle à éviter : guide complet et détaillé

Laisser un commentaire